Bicéphalisme au sein de l’UPR : les acteurs à couteau tiré 

Le 5ème congrès ordinaire de l’union pour le progrès de la Guinée (UPG) de l’ancien parti du feu Jean Marie Doré, s’est tenu à Conakry à son siège national les 17 et 18 Décembre 2021. Une rencontre qui a connu la présence des délégués de toutes les régions de la Guinée. Me Jean Alfred Mathos a été réélu par les militants du parti. Une décision que conteste Jacques Gbonimy qui se réclame aussi président du parti depuis 2019.

C’est lors du 5ème congrès ordinaire du parti de l’union pour le progrès de la Guinée les 17 et 18 décembre dernier que Jean Alfred Mathos a été réélu pour la deuxième fois pour un mandat de 4 ans. Il revient sur ses perspectives en cours après un diagnostic du passé.

Sur 120 délégués attendus à ce congrès, 83 ont répondu présent. Mais malgré tout Jacques Gbonimy réclame la paternité du parti car en 2019 un congrès extraordinaire du même parti l’avait élu président du parti et reconnu au Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, la CENI et par les institutions du pays selon lui. Cependant il conteste cette décision.

Si Jean Alfred Matos tend la main à son homologue pour enterrer la hache de guerre, quant à Jacques Gbonimy il reste ferme sur sa position.

Pour le moment, ce bicéphalisme persiste au sein du parti. Le mandat de Jacques Gbonimy prend fin en 2024 et Jean Alfred Mathos lui confirme la légalité de son mandat et annonce la participation du parti aux prochaines échéances électorales du pays.

Leave A Reply

Your email address will not be published.