Guinée : L’ONG ACTION MINES publie un rapport qui accable la Soguipami et l’Anaim en termes de publication de données

C’est à travers un atelier qui s’est tenu dans un réceptif hôtelier de la place que l’ONG ACTION MINES a publié son deuxième rapport d’évaluation pour la période allant du 15 juillet au 31 octobre 2021. Dans ce rapport, la Soguipami et l’Anaim sont accablées de n’avoir pas publié toutes les données concernant les activités qu’elles ont eu mener sur le terrain. Ils comptent élargir leur champ de travail dans les mois avenirs afin d’inciter les entreprises publiques et privées à publier des informations sur leurs sites.

Promouvoir l’accessibilité aux citoyens des informations officielles sur les réformes des secteurs miniers en Guinée et leur mise en œuvre, relever les insuffisances en matière de transparence de recevabilité et proposer des pistes de solutions aux ministères des mines et de la géologie, c’est l’objectif que s’est fixé l’ONG ACTION MINES. Dans ce deuxième rapport dont les activités se sont déroulées du 15 juillet au 31 octobre 2021, les entreprises publiques notamment la SOGUIPAMI et l’ANAIM semblent être beaucoup en retard en matière de publication des données aux citoyens sur les réformes de ce secteur.

De nos jours, même si le ministère des mines et de géologie a beaucoup amélioré ses performances en termes de publication des données dans la période de 2021 pour un résultat de 56% contrairement à celle de 2020 qui était 35%, mais le chantier reste encore vaste. Les informations recueillies par L’ONG ACTION MINES sur les deux entreprises publiques : L’ANAIM et la SOGUIPAMI en font froid aux yeux.

Invité pour assister à la publication de ce deuxième rapport, ce membre de la cellule Balai citoyen se réjouit de cette rencontre qui selon lui permettra aux uns et aux autres de comprendre les insuffisances de certaines entités qui relèvent du ministère des mines et de la géologie.

Permettre aux citoyens d’accéder aux informations concernant les entreprises publiques notamment celles qui relèvent du domaine minier, concevoir des sites pour celles qui n’en ont pas, publier et mettre en ligne les codes de bonne conduite des entreprises minières sont entre autres quelques recommandations mentionnées dans ce rapport rendu public ce mardi 30 novembre 2021.

Leave A Reply

Your email address will not be published.