Cherif Abdalah du GOHA : « l’argent n’aime pas le bruit »

De 1958 à nos jours, le commerce guinéen est confronté à d’énormes difficultés. Pour une sortie de crise dans cette activité du secteur tertiaire, le président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires, Chérif Abdallah Haïdara rencontré par une de nos équipes, propose quelques pistes de solutions.

Le commerce en tant que tel, l’argent à peur de bruit. Dès qu’il y a de mouvement l’argent fuit. Dès qu’il y a de mouvement, ceux qui ont de l’argent vont chercher à cacher leur argent. Dès qu’il y a de mouvement, ceux qui veulent venir travailler dans le pays, vont être retissant pendant plusieurs années parce que s’il y a de tension, même si on dit que maintenant ç ava, ils vont attendre quelques mois avant venir. Le monopole du commerce c’est quelque chose qui est extrêmement grave, nous n’avons pas manqué à attire l’attention de l’autorité de la transition, le colonel Mamady Doumbouya et toute son équipe. Parce que si quelques personnes ont le monopole au détriment de l’ensemble des opérateurs économiques et même la population parce qu’eux ils vont imposer leur prix et les autres n’ont pas le choix.  Donc c’est ce qui est en train de faire souffrir la population sérieusement. Si nous voulons vraiment que notre pays change, c’est la première des choses que l’Etat doit faire. Laisser la libre  concurrence entre les opérateurs économiques”, a-t-il indiqué.

Leave A Reply

Your email address will not be published.