Kankan : les citoyens de Makönö interpellent l’Etat face à leur situation

Le 24 juin 2014 alors en séjour à Kankan, à la veille des élections présidentielles de 2015, le président Alpha Condé avait lancé les travaux de reprofilage et de bitumage de la route nationale N°6 Kankan-Kissidougou. C’est l’entreprise Ebomaf qui avait en charge l’exécution de ce projet. Mais depuis plusieurs mois, elle a tout remballé et quitter le pays sans avoir bitumé même un centime. Pendant ce temps, les victimes de déguerpissement, notamment les citoyens de Makönö, une localité située à 15 kilomètres de Kankan, demandent à ce qu’ils soient dédommagé suite à la démolition de leurs maisons et cases.

La route nationale Kankan-Kissidougou, longue de 194 kilomètres n’est jusque là pas bitumée. L’entreprise Burkinabè, Ebomaf en charge de l’exécution de ce projet a quitté la Guinée dans la plus grande discrétion. Ici à Makönö, un district relevant de la sous-préfecture de Koumban, les citoyens disent avoir perdu plus de 70 habitations et des infrastructures sociocommunautaires lors du lancement des travaux en 2014.

Le lancement de ce projet avait créé un réel enthousiasme chez les citoyens, mais 8 ans après c’est le désespoir qui se lit sur le visage des habitants de cette localité, d’autant plus que plusieurs d’entre eux peinent à reprendre leur activité agricole.

L’atmosphère est terrible à Makönö. À chaque passage d’engin roulant, une énorme poussière se dégage, rend l’aire irrespirable et pratiquement la vie difficile aux habitants des lieux.

Ne sachant pas à quel saint se vouer, les habitants de Makönö demandent à l’État à être dédommager. Le président du district de Makönö dit qu’ils sont en colère mais dépourvus de force.

A quelques mettre du district se trouve la base d’Ebomaf ; mais de nos jours plus rien ne reste sur les lieux après la disparition de cette entreprise étrangère sans aucune explication, sauf des maisons décoiffées. Récemment, une entreprise de la place a repris le projet et a procédé au bitumage de deux kilomètres et demi, mais selon les informations, elle s’est heurté à un manque de financement.

Leave A Reply

Your email address will not be published.